AACR 2016 : De nouvelles données soutenant le rationnel de la combinaison de monalizumab avec durvalumab

De nouvelles données soutenant le rationnel de la combinaison de monalizumab avec durvalumab présentées au congrès de l 'AACR

  • Des données précliniques démontrent une efficacité anti-tumorale améliorée en combinant le blocage de la voie PD-1/PD-L1 et l'inhibiteur de point de contrôle immunitaire NKG2A ;
  • La résistance aux inhibiteurs de la voie PD-1 est associée à une augmentation de l'expression de NKG2A ;
  • Ces données fournissent une validation préclinique in vivo du rationnel de l'essai en cours explorant le potentiel de cette combinaison.

Marseille, le 18 avril 2016

Innate Pharma SA (Euronext Paris : FR0010331421 - IPH) a présenté aujourd'hui des données démontrant une efficacité anti-tumorale et une survie améliorées en combinant un anti-NKG2A avec des inhibiteurs de la voie PD-1/PD-L1 dans des modèles murin au congrès annuel de l'American Association for Cancer Research [*] (AACR).

Le point de contrôle immunitaire NKG2A est exprimé sur une sous-population de cellules NK [1] . De façon similaire aux récepteurs PD-1, NKG2A peut être induit sur les lymphocytes T CD8+ infiltrant la tumeur. Par conséquent, PD-1 et NKG2A pourraient inhiber les réponses immunitaires anti-tumorales lorsque les cellules tumorales expriment les ligands de ces deux récepteurs en même temps. Dès lors, combiner le blocage des voies PD-1 et NKG2A pourraient restaurer une réponse anti-tumorale. 

Le poster #2342 présente des données précliniques basées sur un modèle in vivo de tumeurs solides exprimant PD-L1. Dans ce modèle, le traitement avec un anticorps bloquant PD-1 ou NKG2A en monothérapie montre une efficacité anti-tumorale modérée. La fréquence de lymphocytes T CD8+ NKG2A + infiltrant la tumeur est augmentée chez les souris résistantes au traitement par anti-PD-1, suggérant que la voie NKG2A serait impliquée dans la résistance  au traitement anti-PD-1. Le traitement avec une combinaison d'inhibiteurs de points de contrôle immunitaires NKG2A et PD-1 induit des réponses anti-tumorales considérablement améliorées : le taux de régressions complètes est quasiment doublé par rapport au traitement par anti-PD-1 seul.

Nicolai Wagtmann, Directeur Scientifique d'Innate Pharma, déclare : «  Ces données sont enthousiasmantes car elles démontrent que la voie NKG2A joue un rôle majeur dans le mécanisme d'échappement tumoral dans ce modèle. En tenant compte du nombre de patients répondant de façon inadéquate au blocage de la voie PD-1, ces observations selon lesquelles l'expression de NKG2A sur les lymphocytes T CD8 augmente chez des souris résistantes à PD-1 nous intéressent fortement » . Il ajoute : « Ces données et l'efficacité très clairement démontrée du traitement en combinaison dans ce modèle viennent fortement soutenir le rationnel de l'essai clinique qui vient d'être initié, testant la combinaison de monalizumab, l'inhibiteur de point de contrôle NKG2A « first-in-class » d'Innate Pharma, et durvalumab, l'anti-PD-L1 en cours de développement d'AstraZeneca/ Medimmune ».

*****
Conférence téléphonique sur les données présentées à l'AACR :

Nicolai Wagtmann, Directeur Scientifique d'Innate Pharma, tiendra une conférence téléphonique à l'attention des analystes financiers et gérants pour échanger sur les données publiées et le portefeuille innovant de la Société.

La conférence se tiendra le mardi 19 avril à 10h30 ET (16h30 CET) aux numéros suivants :
Depuis les Etats-Unis : 888 504 7963
Depuis la France et l'international : +1 719 325 2452
Code d'accès : 1890466
Webcast : http://urlz.fr/3pxC
*****

À propos de monalizumab (IPH2201) :

Monalizumab est un anticorps inhibiteur de point de contrôle immunitaire « first-in-class », ciblant les récepteurs NKG2A exprimés sur les lymphocytes cytotoxiques NK et T CD8 infiltrés dans la tumeur.

NKG2A est un récepteur inhibiteur reconnaissant HLA-E ; cette reconnaissance empêche l'activation des cellules immunitaires exprimant NKG2A. Différentes tumeurs solides ou hématologiques expriment HLA-E, ce qui les protège de la destruction par les cellules immunitaires NKG2A+. Dans certains cancers, l'expression d'HLA-E est associée à un pronostic défavorable. Monalizumab est un anticorps IgG4 humanisé qui bloque la fonction inhibitrice de NKG2A. Ainsi, monalizumab pourrait rétablir une réponse anti-tumorale médiée à la fois par les cellules NK et les lymphocytes T. Monalizumab pourrait également accroître le potentiel cytotoxique d'autres anticorps thérapeutiques.

Monalizumab fait l'objet d'un accord de co-développement et de commercialisation avec AstraZeneca et MedImmune, son bras de recherche et développement de molécules biologiques. Le plan de développement initial de monalizumab intègre une étude de la combinaison avec durvalumab (MEDI4736) dans des tumeurs solides, les différents essais de Phase II conduits par Innate Pharma, testant monalizumab dans une série de cancers, en monothérapie et en combinaison avec des traitements commercialisés. Comme annoncé le 24 avril 2015, les termes financiers de l'accord incluent des paiements à Innate Pharma pouvant atteindre 1,275 milliard USD et des redevances à deux chiffres sur les ventes. En plus du versement initial à Innate Pharma de 250 millions USD, AstraZeneca paiera à Innate 100 millions USD supplémentaires lors de la prise de décision de l'initiation de la Phase III ainsi que des paiements d'étapes réglementaires et commerciaux additionnels pouvant atteindre 925 millions USD. AstraZeneca enregistrera les ventes et paiera à Innate Pharma des redevances à deux chiffres, basées sur les ventes nettes. L'accord comprend des droits de co-promotion en Europe pour 50% des profits dans ce territoire pour Innate Pharma.


À propos de durvalumab (MEDI4736) :

Le durvalumab est un anticorps monoclonal humain expérimental dirigé contre le ligand-1 (PD-L1) de mort programmée. Les signaux de l'expression PD-L1 aident les tumeurs à éviter d'être détectées par le système immunitaire. Le durvalumab bloque ces signaux, contrecarrant les tactiques de la tumeur destinées à éluder le système immunitaire. Le durvalumab est en développement en parallèle d'autres immunothérapies pour activer le système immunitaire du patient contre le cancer. Le durvalumab est en cours d'expérimentation dans le cadre d'un vaste programme d'essai clinique en monothérapie ou en combinaison avec tremelimumab dans divers cancers. En 2015, le durvalumab a reçu la désignation « Fast Track » pour le traitement de patients atteints d'un cancer de la tête et du cou métastasique PD-L1+, et, en 2016, le durvalumab a reçu le statut de « percée thérapeutique » (breakthrough therapy) par la Food and Drug Administration comme traitement potentiel pour le cancer de la vessie.

À propos d'Innate Pharma :

Innate Pharma S.A. est une société biopharmaceutique qui conçoit et développe des anticorps thérapeutiques innovants contre le cancer et les maladies inflammatoires.

Innate Pharma est spécialisée en immuno-oncologie, une approche d'immunothérapie novatrice qui change le paradigme de traitement des cancers en rétablissant la capacité des cellules immunitaires à reconnaitre et éliminer les cellules tumorales.

La Société est pionnière dans le développement d'anticorps bloquant les récepteurs inhibiteurs de points de contrôle des cellules NK (« natural killer [2]  »). Aujourd'hui, Innate Pharma a trois programmes testés en clinique ainsi qu'un portefeuille de candidats précliniques adressant de nouvelles cibles et mécanismes.

Son approche originale a donné lieu à des alliances structurantes avec des sociétés leaders de la biopharmacie comme Bristol-Myers Squibb et AstraZeneca, Sanofi et Novo Nordisk A/S.

Basée à Marseille et cotée en bourse sur NYSE-Euronext Paris, Innate Pharma comptait 118 collaborateurs au 31 décembre 2015.

Retrouvez Innate Pharma sur www.innate-pharma.com .

Informations pratiques :

Code ISIN
Code mnémonique
FR0010331421
IPH


Disclaimer :

Ce communiqué de presse contient des déclarations prospectives. Bien que la Société considère que ses projections sont basées sur des hypothèses raisonnables, ces déclarations prospectives peuvent être remises en cause par un certain nombre d'aléas et d'incertitudes, de sorte que les résultats effectifs pourraient différer significativement de ceux anticipés dans lesdites déclarations prospectives. Pour une description des risques et incertitudes de nature à affecter les résultats, la situation financière, les performances ou les réalisations de Innate Pharma et ainsi à entraîner une variation par rapport aux déclarations prospectives, veuillez-vous référer à la section « Facteurs de Risque » du Document de Référence déposé auprès de l'AMF et disponible sur les sites Internet de l'AMF ( www.amf-france.org ) et de Innate Pharma ( www.innate-pharma.com ).

Le présent communiqué, et les informations qu'il contient, ne constituent ni une offre de vente ou de souscription, ni la sollicitation d'un ordre d'achat ou de souscription, des actions Innate Pharma dans un quelconque pays.

Pour tout renseignement complémentaire, merci de contacter :

Innate Pharma ATCG Press
Laure-Hélène Mercier
Director, Investor Relations
Marie Puvieux (France)
Mob: +33 (0)6 10 54 36 72
Tel.: +33 (0)4 30 30 30 87 
investors@innate-pharma.com presse@atcg-partners.com



[*] Association américaine pour la recherche sur le cancer

[1] Natural killer pour cellules tueuses.

IPH AACR 2016 monalizumab



This announcement is distributed by NASDAQ OMX Corporate Solutions on behalf of NASDAQ OMX Corporate Solutions clients.

The issuer of this announcement warrants that they are solely responsible for the content, accuracy and originality of the information contained therein.

Source: INNATE PHARMA via GlobeNewswire

HUG#2004566